AGIR pour la DiableAGIR pour la DiableAGIR pour la DiableAGIR pour la DiableAGIR pour la DiableAGIR pour la Diable
L'organisme
La Diable et son bassin versant
Projets en cours
Communiqués et articles
Soutenir Agir pour la Diable
Pour nous rejoindre

 

Dossiers Informatifs

Imprimer ce dossier
 
Agir contre l'érosion
 
Suivi de la rivière du Diable et de ses affluents 
 
Suivis réalisés par AGIR pour la Diable

La carte ci-dessous vous présente les résultats de la station Réseau-Rivières et du programme d’échantillonnage de la qualité de l’eau d’AGIR pour la Diable. Vous pouvez aussi visualiser les limites du bassin versant de la rivière du Diable et l'ensemble des points d'échantillonnage avec google earth.

Localisation 164 59m pnmt
 
Cliquez sur la station de votre choix pour obtenir le détail des résultats
Symbole
Note de l'IQBP
Qualité de l'eau correspondante
 
blue
80 à 100

eau de bonne qualité
(permet tous les usages, y compris la baignade)

vert
60 à 79

eau de qualité satisfaisante
(permet la plupart des usages)

jaune
40 à  59

eau de qualité douteuse
(certains usages sont compromis)

orange
20 à 39

eau de mauvaise qualité
(la plupart des usages sont compromis)

rouge
0 à 19

eau de très mauvaise qualité
(tous les usages sont compromis)

 

Qu’est ce que l’IQBP ?

L’indice de qualité physico-chimique et bactériologique (IQBP) est une méthode développée par le gouvernement du Québec afin de faciliter l’appréciation de la qualité générale de l’eau des rivières. Il tient compte des principaux paramètres physico-chimiques et bactériologiques et s’exprime sous la forme d’une note sur 100. L’IQBP permet de définir la qualité de l’eau selon les cinq classes citées dans le tableau ci-dessus.

Pour en connaître davantage sur les paramètres physico-chimiques étudiés, cliquez ici.

 
Portrait général de la qualité de l’eau de la rivière du Diable  en 2013
     
Suivi au Pont Prud'Homme  

Au cours de l’été 2013, AGIR pour la Diable a poursuivi l’analyse de la qualité de l’eau de la rivière du Diable et de ses tributaires grâce à un partenariat avec le ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP). Des prélèvements ont été faits pour deux sites, le premier étant situé au pont Prud’Homme (59M) et le second sur la rivière Le Boulé (158).

Le suivi des résultats pour les échantillons du pont Prud’homme (59M) est moyennement satisfaisant pour la période couverte en 2013 en regard de l’IQBQ. La moyenne des indices pour l’ensemble les six mois couverts par l’échantillonnage se situe à 79 sur 100. Ce résultat représente une légère augmentation par rapport à l’année 2012, mais indique tout de même une qualité de l’eau généralement « satisfaisante »

Pour 2013, les solides en suspension et les coliformes fécaux ont été les principaux facteurs déclassant. La concentration en coliformes fécaux a dépassé à trois reprises le critère pour la baignade établie à 200 UFC/100ml.

Le suivi des résultats pour les échantillons à la rivière Le Boulé (158), montre une eau d’une excellente qualité en regard de l’IQBP. La moyenne des indices pour l’ensemble des six mois couverts par l’échantillonnage se situe à 93 sur 100, résultat indiquant une qualité de l’eau « excellente ». La concentration en coliformes fécaux et en phosphore total trace n’a jamais dépassé le critère pour la baignade, les activités secondaires et la protection de la vie aquatique.

En 2006, la même rivière avait été choisie comme lieu d’échantillonnage. Toutefois, le point d’échantillonnage était situé beaucoup plus en aval, c’est-à-dire, là où la rivière Le Boulé se jette dans la rivière du Diable (station 161). En regard de l’IQBP, la station 158 montre une qualité d’eau de meilleure qualité. Toutefois, le paramètre déclassant pour la mesure de l’IQBP pour la station 161 est la turbidité. Ce paramètre a été retiré des mesures de l’IQBP en 2013, ce qui laisse supposer que l’IQBP de la station 161 aurait pu être beaucoup élevé en ne tenant pas compte de la turbidité. De plus, les concentrations en phosphore total trace sont légèrement plus élevées en 2013 qu’en 2006. Un pic de concentration en phosphore total trace se remarque pour le mois de juillet autant pour l’année 2006 ainsi que 2013.

Malgré les très bons résultats, il demeure important de maintenir une certaine vigilance et de poursuivre nos efforts pour minimiser les apports en matière nutritive dans la rivière Le Boulé.

 

Programme de suivi du Parc national du Mont-Tremblant
Entre les années 2010 et 2013, un suivi mensuel de la qualité de l’eau a été effectué par le Parc du Mont-Tremblant pour une station d’échantillonnage située sur la rivière du Diable, au niveau du Pont de la Vache noire. Les prélèvements effectués à 6 reprises sont effectués de la mi-mai à la mi-octobre. Cette initiative, issue d’un partenariat avec le MDDEFP, se réalise dans le cadre d'un programme de suivi de l'intégrité écologique du Parc national du Mont-Tremblant. Les paramètres étudiés sont : la chlorophylle a, la phéophytine, l’azote ammoniacal, les nitrates et nitrites, l'azote total dissous, le phosphore total trace, les matières en suspension, la température et les coliformes fécaux.

Pour l’année 2013, les résultats des six analyses de coliformes fécaux ne révèlent aucun dépassement des critères pour les activités de contacts secondaires et la baignade. Pour les analyses de phosphore total trace, les échantillons d’eau analysés ne dépassaient pas, en termes de concentration, le critère de protection de la vie aquatique.

 

 

accueilhaut

© 2014 AGIR, tous droits réservés