AGIR pour la DiableAGIR pour la DiableAGIR pour la DiableAGIR pour la DiableAGIR pour la DiableAGIR pour la Diable
L'organisme
La Diable et son bassin versant
Projets en cours
Communiqués et articles
Soutenir Agir pour la Diable
Pour nous rejoindre

 

Dossiers Informatifs

Imprimer ce dossier
 
Agir contre l'érosion
 
Suivi de la rivière du Diable et de ses affluents 
 
Suivis réalisés par AGIR pour la Diable

La carte ci-dessous vous présente les résultats de la station Réseau-Rivières et du programme d’échantillonnage de la qualité de l’eau d’AGIR pour la Diable :

2009 16359m
 
Cliquez sur la station de votre choix pour obtenir le détail des résultats
Symbole
Note de l'IQBP
Qualité de l'eau correspondante
 
blue
80 à 100

eau de bonne qualité
(permet tous les usages, y compris la baignade)

vert
60 à 79

eau de qualité satisfaisante
(permet la plupart des usages)

jaune
40 à  59

eau de qualité douteuse
(certains usages sont compromis)

orange
20 à 39

eau de mauvaise qualité
(la plupart des usages sont compromis)

rouge
0 à 19

eau de très mauvaise qualité
(tous les usages sont compromis)

 

Qu’est ce que l’IQBP ?

L’indice de qualité physico-chimique et bactériologique (IQBP) est une méthode développée par le gouvernement du Québec afin de faciliter l’appréciation de la qualité générale de l’eau des rivières. Il tient compte des principaux paramètres physico-chimiques et bactériologiques et s’exprime sous la forme d’une note sur 100. L’IQBP permet de définir la qualité de l’eau selon les cinq classes citées dans le tableau ci-dessus.

Pour en connaître davantage sur les paramètres physico-chimiques étudiés, cliquez ici.

 
Portrait général de la qualité de l’eau de la rivière du Diable  en 2009
     
Suivi au Pont Prud'Homme  

Le suivi au pont Prud’homme indique un maintien de la qualité de l’eau de la rivière du Diable depuis quelques années. En effet, depuis 2001, l’eau de la rivière est généralement « bonne » en regard de l’IQBP. En 2009, cette tendance s’est maintenue avec un indice de 81 sur 100. Le paramètre déclassant, c'est-à-dire celui qui fait baisser la note de l’IQBP, est la turbidité. La turbidité est causée par les particules en suspension dans l’eau (limons, argiles, phytoplancton, matières organiques, etc.). Des facteurs naturels et anthropiques (notamment l’érosion) font varier la turbidité de l’eau. Cependant, les valeurs observées de ce paramètre au pont Prud’homme demeurent satisfaisantes, compte tenu des précipitations abondantes de l’année 2009.

Une station d’échantillonnage a également été mise en place en aval du ruisseau Clair (juste avant qu’il se jette dans la rivière du Diable). Les résultats de cette station sont moins positifs. En effet, la qualité de l’eau est estimée « douteuse », d’après l’IQBP avec une note de 56 sur 100. Là encore, le facteur déclassant est la turbidité. Contrairement à celle observée au pont Prud’homme, la turbidité du ruisseau Clair est très certainement attribuable à des facteurs humains. En effet, l’urbanisation rapide et intense de ce secteur, associée à l’imperméabilisation des sols, mais aussi la proximité de ce cours d’eau avec le réseau routier (route 117), le déversement de drains pluviaux dans le ruisseau sont autant de facteurs qui peuvent augmenter la turbidité de l’eau. Il est donc important de porter notre attention sur ce cours d’eau afin de voir l’évolution de la situation. Aussi, ces résultats nous incitent à revoir comment le développement est actuellement réalisé et dans quelle mesure nous pourrions revoir les pratiques et conceptions existantes (gestion des eaux pluviales, bassins de sédimentations, etc.).

En conclusion, nous observons qu’à l’exutoire du bassin versant de la rivière du Diable, l’eau est de bonne qualité ce qui demeure un signe positif pour l’état de santé globale du bassin. Une condition qu’il convient de préserver en maintenant les efforts mis en place et en innovant sur notre gestion du territoire notamment en ce qui a trait au développement immobilier et à la gestion du réseau routier.
 

 

accueilhaut

© 2013 AGIR, tous droits réservés