AGIR pour la DiableAGIR pour la DiableAGIR pour la DiableAGIR pour la DiableAGIR pour la DiableAGIR pour la Diable
L'organisme
La Diable et son bassin versant
pde
Projets en cours
Communiqués et articles
Soutenir Agir pour la Diable
Pour nous rejoindre

 

Dossiers Informatifs

Imprimer ce dossier
 
Agir contre l'érosion
 
Les milieux humides sont des composantes essentielles d’un bassin versant. Ces écosystèmes diversifiés accomplissent de nombreuses fonctions sur les plans biologique, hydrologique et économique. Sur le plan biologique, ces milieux sont extrêmement productifs. L’abondance en nourriture fait des milieux humides des endroits dynamiques et riches, présentant une faune et une flore variées. Les fonctions hydrologiques des milieux humides sont tout aussi remarquables. En effet, les milieux humides sont les reins de notre environnement. Ils filtrent l’eau et améliorent sa qualité en stockant des éléments nutritifs, des polluants et en retenant les sédiments en suspension grâce à la végétation. Cette végétation permet également de consolider le rivage, freinant ainsi l’érosion. Les milieux humides se comportent aussi comme des éponges en régulant le niveau de l’eau lors des périodes de crues et d’étiages et en assurant, dans certains cas, la recharge des nappes souterraines. Les tourbières et boisés humides jouent également un rôle comme puits de carbone. Par ailleurs, ces écosystèmes favorisent de nombreuses activités telles que la pêche, la chasse, le canot et l’ornithologie. Les milieux humides, par l’intensité de la vie végétale et animale, la spécificité des adaptations, la diversité des échanges entre terre et eau qui s’y observent, présentent un potentiel récréotouristique et éducatif non négligeable et à mettre en valeur.
Pour en savoir plus sur les milieux humides, consultez notre dossier informatif.
 
Le milieu humide du versant sud
 
Au pied de la montagne de ski, adjacent au stationnement de Station Mont Tremblant, se trouve un milieu humide ignoré de beaucoup d’entre nous. Sa localisation et son accessibilité en font un milieu humide intéressant à mettre en valeur pour des fins éducatives. Aussi, la variété des habitats présents est susceptible d’attirer une faune et une flore diversifiées. Ainsi, AGIR pour la Diable a choisi de valoriser ce site tant pour ses habitants (notamment la faune aviaire) que ses visiteurs (les nombreux touristes fréquentant à leur insu, un site remarquable).
 

Le milieu humide du versant sud

 
Installation de nichoirs pour le canard branchu
 

Le canard branchu est considéré comme étant le plus beau canard d’Amérique du nord voire du monde. Mais au début du XXe siècle, cette espèce était en déclin, en raison de la disparition de son habitat de reproduction. Aujourd’hui, l’espèce occupe de nouveau une grande partie de son territoire. Cette amélioration de la situation de l’espèce est attribuable en grande partie à l’installation de nombreux nichoirs visant à pallier la rareté des cavités dans lesquelles le canard branchu fait son nid. En effet, le canard branchu est un canard arboricole qui niche à trois ou quatre mètres du sol.

  Canard branchu
     

Le milieu humide du versant sud présente un potentiel pour la reproduction de ce canard. En effet, la présence de boisés en bordure du marais en fait un site de prédilection ! AGIR pour la Diable a donc construit et installé des nichoirs pour cette espèce. Le suivi de ces nichoirs sera une étape indispensable pour s’assurer de leur utilisation par le canard branchu ou d’autres espèces.

 

Nichoir
 
Installation de panneaux d’interprétation
 
Afin de sensibiliser la population à la valeur et à la richesse des milieux humides, il est prévu d’installer un panneau d’interprétation du site en 2008. Au printemps 2007, la faune et la flore de ce milieu humide ont été caractérisées. Des éléments remarquables peuvent être mis de l’avant. Voici un avant goût des espèces notables du site :
 
image
 

Les plantes carnivores !

   
Plantes carnivores  

L’adaptation et les mécanismes de carnivorisme développés par ces deux espèces sont fascinants !
Le rossolis à feuilles rondes (Drosera rotundifolia) est difficile à repérer parmi les sphaignes (moins de 10cm de hauteur). Cependant il attire parfois l’œil avec les gouttes de rosée qu’il semble présenter au bout de ses « tentacules ». En fait, il s’agit d’une colle qui va engluer les insectes, les faisant ainsi prisonniers de cette plante !
La sarracénie pourpre (Sarracenia purpurea) est quant à elle, une des plantes les plus extraordinaires de notre flore ! Les insectes voulant se désaltérer dans la vasque remplie d’eau que forme une feuille de sarracénie se retrouve pris au piège ! En effet, un ensemble de poils dirigés vers le bas tapissent la feuille et empêche ainsi les insectes de sortir de cette feuille. Après épuisement, les insectes se noient dans l’eau où ils vont alors être digérés.

     
La Fondation Hydro-Québec pour l’environnement, partenaire d’AGIR pour la Diable
 
Fondation Hydro-Quebec  
Les réalisations d’AGIR pour la Diable dans la mise en valeur des milieux humides ont été rendues possible grâce à la contribution financière de la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement. Cette fondation a pour mission d'aider les collectivités québécoises à s'approprier leur environnement, à en jouir de façon responsable et à transmettre ce patrimoine naturel aux générations futures. Ainsi, la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement soutient divers projets pour protéger, restaurer, mettre en valeur des milieux naturels  et sensibiliser et éduquer la population à des problématiques environnementales locales. Pour en savoir plus sur la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement, suivez le lien suivant :
http://www.hydroquebec.com/fondation_environnement
     

 

accueilhaut

© 2011 AGIR, tous droits réservés