AGIR pour la DiableAGIR pour la DiableAGIR pour la DiableAGIR pour la DiableAGIR pour la DiableAGIR pour la Diable
L'organisme
La Diable et son bassin versant
Projets en cours
Communiqués et articles
Soutenir Agir pour la Diable
Pour nous rejoindre

 

Dossiers Informatifs

Imprimer ce dossier
 
Agir contre l'érosion
 
AGIR pour la Diable est fière d’initier un programme de suivi de la qualité de l’eau du ruisseau Noir en partenariat avec la polyvalente Curé-Mercure. La santé de nos cours d’eau est une préoccupation qui nous concerne tous, jeunes et moins jeunes ! Ainsi, les élèves de secondaire 5 qui suivent l’option biologie participent au programme « J’Adopte un cours d’eau », et deviennent de ce fait des observActeurs de l’environnement. Ce programme leur offre la possibilité de se plonger au cœur de l’action !
  J'adopte un cours d'eau
 
Le programme « J’Adopte un cours d’eau »
 
« J’Adopte un cours d’eau » est un des programmes d’éducation relative à l’environnement (ERE) développés par le Comité de Valorisation de la Rivière Beauport (CVRB) en collaboration avec la Biosphère d’Environnement Canada. AGIR pour la Diable s’y associe à titre de coordonnateur et facilitateur régional. Ce projet vise à impliquer les jeunes dans leur environnement, à rendre la science plus accessible pour eux et à fournir aux élèves une expérience éducative unique d’expérimentation et de recherche en environnement. Ainsi, le déroulement du programme « J’Adopte un cours d’eau » consiste dans un premier volet à observer les macroinvertébrés benthiques (insectes, mollusques, crustacés vivant au fond d’un cours d’eau). Un deuxième volet du projet permet aux élèves participants d’étudier l’essence même d’un cours d’eau : l’eau et ses caractéristiques physico-chimiques et bactériologiques. Après avoir réalisé un diagnostic du cours d’eau, les jeunes auront alors à choisir une action concrète à mener sur le terrain afin d’améliorer la qualité du site étudié.
 
Les premiers résultats 
 
Cette année, trente trois élèves de secondaire 5, option biologie, de la polyvalente Curé-Mercure ont initié ce projet. Ainsi, deux sorties sur le terrain ont eu lieu au cours du printemps 2007. Lors de la première visite, les élèves ont caractérisé le site. L’encadré suivant présente les paramètres décrits :
 
Description du site
Date : 11 Mai 2007
Nom du cours d’eau 
Ruisseau Noir
Nom du bassin versant 
Bassin versant de la rivière du Diable
Coordonnées géographiques 
74° 35’ 00’’ W ; 40° 08’ 05’’ N
Conditions météorologiques 
Dernières 48h
icon 25°C
Au moment de la visite
icon 22°C
Profondeur moyenne du cours d’eau
0,61 m
Largeur moyenne du cours d’eau
6,45 m
Vitesse moyenne du courant
0,21m/sec
Végétation riveraine (sur les rives)
Rive gauche Rive droite
Herbacées
Moyen Moyen
 
Arbustes
Peu Peu
 
Arbres feuillus
Absent Absent
 
Conifères
Abondant Abondant
Végétation aquatique
Absente
 
image2
Calcul de la vitesse du courant
Lors de la deuxième sortie au Ruisseau Noir, les élèves ont prélevé les macroinvertébrés benthiques à l’aide d’un filet troubleau.
Filet troubleau
  Filet à brûlot
Filet troubleau
 
Filet à brûlot
 
Les organismes récoltés ont ensuite été identifiés en classe. Le tableau suivant présente le résultat de cette étape :
 
Volet 1 : Étude des macroinvertébrés benthiques*
Ordre
Nbe de spécimens récoltés
Pourcentage
relatif
Sensibilité à la pollution
Éphéméroptères
24
51 % Sensibles
Trichoptères
12
26 % Sensibles
Odonates
6
13 % Moyenne
Mollusques
2
4 % Tolérants
Plécoptères
1
2 % Très sensibles
Annélides
1
2 % Tolérants
Diptères
1
2 % Tolérants
*Le nombre de coup de filet est non-disponible
image3
Quelques macroinvertébrés benthiques récoltés

A la lumière de ces résultats, les élèves ont conclu que la qualité de l’eau du ruisseau Noir était bonne puisque les deux groupes dominants l’échantillon sont considérés comme sensibles à la pollution. Cependant, une rigueur qui demeure à développer dans les techniques d’échantillonnage, le tri grossier des organismes et la période printanière peuvent sous ou surestimer l’abondance d’un groupe dans la communauté. Ainsi, ces résultats sont à prendre avec prudence et seront validés dans la suite de ce projet.

Dès la rentrée prochaine, deux groupes d’élèves de secondaire 5 (option biologie) poursuivront cette expérience enrichissante. En septembre, les macroinvertébrés benthiques seront à nouveau prélevés sur le ruisseau Noir alors que les analyses physico-chimiques auront lieu au printemps 2008. La suite de cette aventure sera disponible sur notre site internet.

 
Un Grand Merci à tous !
 

AGIR pour la Diable tient à remercier tous ceux et celles qui ont contribué à la mise en œuvre et au bon déroulement de ce projet, particulièrement :

  • Michèle Garneau, professeur de biologie. Son enthousiasme pour le projet et sa collaboration sont à la base du partenariat créé entre AGIR pour la Diable et la polyvalente Curé-Mercure.
  • Marie-Claude et Julie, techniciennes de laboratoire.
  • Le Comité de Valorisation de la Rivière Beauport, coordonnateur provincial de J’Adopte un cours d’eau.
  • Le Fonds de l’environnement de Shell, partenaire d’AGIR pour la Diable dans ce projet. Leur appui financier a permis d’acquérir le matériel nécessaire au bon déroulement du projet.
    logo FES
 
 

 

accueilhaut

© 2011 AGIR, tous droits réservés