AGIR pour la DiableAGIR pour la DiableAGIR pour la DiableAGIR pour la DiableAGIR pour la DiableAGIR pour la Diable
L'organisme
La Diable et son bassin versant
pde
Projets en cours
Communiqués et articles
Soutenir Agir pour la Diable
Pour nous rejoindre

 

projets

C’est la dernière glaciation, survenue il y a 10 000 ans, qui a façonné le paysage du bassin versant (BV) de la rivière du Diable. Par leurs déplacements, les masses de glace ont érodé le sol montagneux et redessiné le relief de la région. Elles ont creusé le territoire par endroit, le remblayant à d’autres grâce aux débris qu’elles arrachaient et transportaient parfois sur de grandes distances.

Aujourd’hui, l’occupation humaine couvre 13% de la superficie du BV, les lacs et cours d’eau, 7%, et la forêt, 80%. La Diable et ses tributaires coulent parmi les espèces arborescentes conifériennes et feuillues, typiques de la forêt mixte du territoire. Quant à la pédologie (sol), la végétation du BV repose dans une forte proportion sur des sols minces, sensibles à l’érosion. 

Le profil socioéconomique du bassin versant (BV) de la rivière du Diable s’est considérablement métamorphosé au fil des décennies. Au 20e siècle, les entreprises sylvicoles (forestières) s’activent fortement sur son territoire. En ce 21e siècle, les industries du tourisme et de la construction leurs ont succédées. Elles répondent certainement à la croissance continue de la démographie et de l’achalandage touristique. Toutefois, l’omniprésence des activités humaines ne s’effectue malheureusement pas sans quelques répercussions sur l’environnement du BV de la rivière du Diable…

Gérer l’eau de la rivière du Diable, un travail d’équipe!

 
 
Carte
 
 
 

 

accueilhaut

© 2011 AGIR, tous droits réservés